Corine Sombrun – La transe chamanique, capacité du cerveau ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retranscrit par Guillaume

Corine Sombrun :
Eh bien je vais vous raconter comment le hasard m’a frappé et surtout comment il m’a conduit à essayer de savoir si la transe chamanique était une capacité du cerveau ou pas. 

Donc nous commençons en 2001 dans cette région de la Mongolie.

TEDxParisSalon 2012 - Corine Sombrun - La transe chamanique, capacité du cerveau - 0-23

Corine Sombrun : Je dois faire un reportage pour la BBC sur le chamanisme et Nara (?) une amie m’accompagne chez un chaman qui s’appelle Balshir (?) qui doit faire une cérémonie. Alors le soir tombe, des voisins arrivent, ils ont de nombreux problèmes, et certains d’entre eux veulent savoir pourquoi ils ont ces problèmes.

Alors ce que je sais du chaman, à l’époque, c’est qu’il est une sorte de lien entre le monde des humains et le monde des esprits. Ce monde des esprits, ce sont des entités qui sont en quelque sorte responsables du maintien de l’harmonie dans le monde.

Alors lorsque l’on fait quelque chose qui désharmonise ce monde, et bien les esprits vous envoient des alarmes sous forme de problèmes. Alors quand vous avez beaucoup beaucoup de problèmes, vous savez que vous avez énervé un esprit .

Mais vous ne savez pas forcément pourquoi vous avez énervé un esprit. Donc c’est la que le chaman intervient. Il va entrer en transe avec le son d’un tambour et aller interroger directement ce monde des esprits pour savoir quelle est la cause et la raison pour laquelle ils sont en colère.

Donc la nuit tombe, le chaman revêt son tambour, j’installe mon matériel pour la BBC et voilà ce qu’on entend [son du tambour].

TEDxParisSalon 2012 - Corine Sombrun - La transe chamanique, capacité du cerveau - 1-30

Corine Sombrun : Le problème, c’est que le son de ce tambour fait quelque chose de particulier sur mon corps, je me mets à trembler, je fais des mouvements de plus en plus violents, je me mets à hurler comme un loup, j’ai l’impression que mes mains deviennent des pattes, que mon nez devient une truffe, je me transforme en loup.

Et le pire c’est que j’ai l’impression – que tout ça arrive – mais que j’en ai absolument plus le contrôle. Le tambour s’arrête, la transe s’arrête, le chaman s’adresse à moi, il a l’air en colère. L’amie mongole qui m’a accompagné traduit. Et le chaman me dit : pourquoi ne m’as-tu pas dit que tu étais chamane ?

Alors j’ai dit, il y a sans doute erreur. Je suis là pour faire un reportage, il y a là une erreur. Vous vous trompez monsieur. Et il me dit : ben non, si le tambour t’a fait cet effet-là, c’est que tu as le don d’avoir accès à la transe, donc à ce monde des esprits.

Et bien ce n’est pas compliqué. Maintenant, qu’est-ce qu’on va faire ? Tu vas rester trois ans ici avec nous à la frontière de la Sibérie et on va te transmettre cette connaissance.

Alors là, pareil : ce n’était pas vraiment ce que j’avais prévu dans mon plan de carrière et je dis : et si je refuse, ce n’est pas un problème quand même ? Il m’a dit, tu ne devrais pas dire ça, parce que si tu es la, ce n’est pas un hasard, et il a dû t’arriver des problèmes dans la vie. J’ai dit oui, mon ami est décédé, 5 ans de cancer, une galère absolue.

Et il a dit, ça c’est rien du tout, après ce qui va arriver dans ta vie, ce que va devenir ta vie, parce que si tu ne deviens pas ce que les esprits ont décidé pour toi, eh bien tu vas avoir beaucoup plus de problèmes. Je me tourne vers Nara, qui me dit : écoute.

C’est quand même une connaissance très secrète, c’est super intéressant, elle ne se transmet que de chaman à chaman, et puis l’histoire de la vengeance des esprits, c’est pas du bidon chez nous. À ta place, je ferais attention. Donc je finis par demander au chaman s’il est pas possible d’y aller par hasard plusieurs mois par an. Donc je négocie.

Donc il dit, pas de problème. L’essentiel c’est que tu fasses ce que les esprits ont décidé pour toi. Voilà. C’est comme ça que je me retrouve ma chaman formatrice qui est éleveuse de rennes, qui fait partie de la vie des tsaatans.

TEDxParisSalon 2012 - Corine Sombrun - La transe chamanique, capacité du cerveau - 4-03

Corine Sombrun : Et elle me dit que oui effectivement, j’ai des pouvoirs.

J’ai dit quels pouvoirs ? Si j’avais des pouvoirs, je le saurais. Et elle me dit mais si,si,si. Tu va les découvrir ses pouvoirs par la pratique de la transe. Alors on me fabrique un tambour, un costume. Oui, c’est moi là.

TEDxParisSalon 2012 - Corine Sombrun - La transe chamanique, capacité du cerveau - 4-14

Corine Sombrun : Et pendant des années, je retourne chez elle, à la frontière de la Sibérie, vivre dans un tipi, sans eau, sans électricité.

On m’apprend les rituels, on m’apprend la pratique de la transe et vraiment je me transforme en loup, je pousse des hurlements. J’ai des visions,d’accord, mais je me dis à quoi ça sert ? Alors je pose tellement de questions, qu’elle finit par me donner un surnom qui est leTchi tchi coche co note (note retranscription : orthographe ?), qui veut dire petit trou du cul (sic).

Alors je reconnais évidemment que c’est mérité. Mais bon, le petit trou du cul va donc continuer à s’entraîner à la transe et finalement au bout de huit ans de ce régime, je finis par mériter le titre de Udgan, chamane là-bas, et par découvrir que la transe – oui effectivement, eux, ils appellent ça des pouvoirs – conduit et produit des modifications dans mes perceptions.

Alors lesquels objectivement après huit ans ? Je perd la notion de l’espace et du temps.  – la notion de temps psychologique. J’ai une diminution pendant la transe de la perception de la douleur – c’est-à-dire qu’au début je me donnais tellement de coups de tambour qu’au début c’était une catastrophe, mais je ne le ressentais pas pendant la transe.

En revanche, en sortant de la transe oui ! Le tambour fait huit kilos à peu près et il mesure 80 cm de diamètre. Et ce tambour, je peux le tenir à bout de bras pendant des heures, pendant deux ou trois l’heure sans en ressentir la moindre difficulté. Donc j’ai plus de force que dans un état normal. Et j’ai  des visions. J’ai comme accès à d’autres perceptions.

C’est comme si tout à coup, je suis dans un monde noir, j’ai des visions, j’ai des perceptions qui sont différentes de ce que je ressens d’habitude. Et j’ai surtout l’impression que j’ai la capacité de percevoir des endroits qui sont disharmonieux.

Alors le plus étonnant, c’est que quand je perçois ces endroits qui sont disharmonieux, je me mets à faire des chants, des gestes, des sons, des langages absolument inconnus dont j’ai l’impression qu’ils vont apporter à cet espace disharmonieux juste ce dont ils ont besoin pour trouver un équilibre.

Alors pourquoi ? Pourquoi tout ça ? Est-ce que la transe modifie le comportement du cerveau et me donne d’autres capacités. Pourquoi dans cet état j’ai l’impression d’avoir un modèle de perception de la réalité qui est différent ? Je me suis dit, je vais rencontrer des scientifiques.

Alors le premier à qui je m’adresse, à qui je raconte mon histoire, me dit : moi j’ai un copain psychiatre, il est vraiment bien. Vous pouvez aller consulter mademoiselle. Ce serait quand même bien. Donc heureusement ils ne sont pas tous comme ça et je tombe sur Pierre Etevenon qui lui est un ancien directeur de recherche de l’INSERN.

Il a étudié à Princeton l’effet des substances hallucinogènes sur le champ visuel, donc il connaît bien les états, ce qu’ils appellent les états modifiés de conscience. Il me dit : eh bien, faites-moi une démonstration. Je prends mon tambour, boum boum boum. J’entre  en transe, je fais le loup ou, ou, ou. Je sors de la transe. Et il me dit, oui, effectivement c’est intéressant, mais le problème, c’est votre tambour.

Ce qu’on devrait faire pour savoir si la transe modifie le comportement du cerveau c’est de faire un EEG de votre cerveau. Or, avec un tambour comme ça dans un laboratoire, vous allez tout nous casser, ce n’est pas possible. Vous vous débrouillez, ou bien vous provoquer la transe avec votre simple volonté ou on arrête là les recherches.

Alors je ne sais pas à ce moment-là si c’est possible de faire une transe juste par la volonté. Les chamans en Mongolie n’en ont pas besoin, ça ne les intéresse pas ce genre de recherches. Alors je me mets par terre chez moi et je sais que le son du tambour provoque ce tremblement dont je vous ai parlé tout à l’heure et j’essaye de reproduire ce tremblement.

Peut-être est-ce qu’il va me conduire à la transe ? Et après quelques essais, j’y arrive effectivement. Donc non seulement j’arrive à provoquer la transe par la volonté mais je peux décider quand elle va arriver et quand en sortir. Top. Donc je retourne voir Pierre Etevenon. Là, je suis prête. Je lui fais une autre démonstration. Il me dit : alors là, parfait, je vous valide souris de laboratoire.

Et il me met en contact avec des chercheurs de ses collègues. Alors ils ne se bousculent pas tous pour étudier mon cerveau. Alors il y en a un qui va être intéressé par ces recherches. C’est le professeur Flor-Henri.

Il est au Canada, à Edmonton, dans un hôpital psychiatrique. Voilà je m’y retrouve.

TEDxParisSalon 2012 - Corine Sombrun - La transe chamanique, capacité du cerveau - 8-30

Corine Sombrun : Alors lui, il est neuropsychiatre. Il dirige le service de psychiatrie adultes de l’hôpital, et aussi il est responsable des entrées du laboratoire de recherche. Donc, j’arrive là-bas.

Et il me demande de faire une démonstration devant des chercheurs, des neuropsychiatres, des psychiatres. Donc je fais ma démonstration, je me mets par terre.

La transe s’arrête et j’entends une voix qui s’élève et qui me dit : eh bien quand même, c’est un dédoublement de personnalité violent. ha ! Un autre qui dit : c’est peut-être même un symptôme de personnalités multiples. Ou un autre, une encéphalite limbique. Et donc ils s’approchent de moi et ils disent : écoutez, ce qui est très étonnant c’est que vous avez l’air de le contrôler mademoiselle.

Là vous êtes sorti de cet état, donc ça c’est très étonnant, on a très envie de connaître la suite. Et moi donc ! Donc j’entre dans le laboratoire de recherche, on me met des électrodes sur la tête tout ça, on me fait un électroencéphalogramme de mon cerveau à l’état de repos normal.

TEDxParisSalon 2012 - Corine Sombrun - La transe chamanique, capacité du cerveau - 9-35

Corine Sombrun : Voyez un petit peu la tête qu’il a. Donc c’est assez calme.

Ça c’est le début de la transe.

TEDxParisSalon 2012 - Corine Sombrun - La transe chamanique, capacité du cerveau - 9-39

Corine Sombrun : Donc on voit qu’il se passe quelque chose effectivement. Voilà, ça c’est moi dans le laboratoire avec les choses sur la tête. Juste pour vous donner une idée je vais vous faire un peu écouter des sons.

Corine Sombrun : Ah oui ! Ca y est, je me suis ridiculisée devant tout le monde. Donc je vous dis pas la tête des assistants quand ils ont entendu ces sons dans le laboratoire de recherche. Alors voilà le jet pendant la transe.

TEDxParisSalon 2012 - Corine Sombrun - La transe chamanique, capacité du cerveau - 10-38

Corine Sombrun : Alors effectivement il se passe quelque chose d’important.

Alors le professeur Flor-Henri va étudier ces résultats et il va venir quelques mois plus tard pour me dire : votre cerveau est parfaitement normal, dans un état normal. Pas de pathologie. Il est sain. En revanche, pendant la transe…

Pierre Etevenon émet une petite hypothèse : tes résultats, ils me font penser à ceux d’un lapin sous LSD.

Donc ça commence mal, mais ça va être pire la suite. Pierre Flor-Henri a comparé ces résultats de transe à trois groupes de contrôle : un souffrant de dépression grave, l’autre de troubles maniaques, et un troisième de schizophrénie. Et il me dit : pendant la transe, votre tracé a des similitudes avec ces trois pathologies.

Alors je lui dis, les trois à la fois ? Il me dit, oui, les trois à la fois.

Alors c’est déjà rarissime pour un cerveau, mais ce qui lui paraît encore plus impensable, pour lui est une découverte déjà majeure sur le fonctionnement du cerveau, c’est qu’on ne pensait pas qu’un cerveau saint juste par la volonté puisse provoquer dans le cerveau des états aussi pathologiques et en revenir comme ça, juste par la volonté et surtout sans en garder aucune séquelle.

Donc ces résultats ont été à l’origine d’un premier protocole de recherche sur la transe chamanique mongole étudiée par les neurosciences. Alors la question qui s’est aussi posée : si un cerveau peut aller dans ces états et en revenir, c’est qu’il y a un moyen d’en revenir de ces états pathologiques. Donc, est-ce que ces techniques de transe pratiquées en Mongolie ne seraient pas un moyen d’apporter une réponse peut-être à ce type de pathologie ?

Donc évidemment aujourd’hui, il n’y a absolument aucune certitude, aucune réponse à ça. C’est pour ça que ce protocole est en cours. Le professeur Flor-Henri va évidemment faire des publications scientifiques de ces états. Moi j’écris tout le détail de cette aventure dans mon dernier livre. Mais qu’est-ce que nous dit cette aventure concrètement, qu’est-ce qu’elle m’a appris à moi ?

Elle m’a appris à traire les rênes, déjà,  en ayant passé huit ans chez un éleveur de rênes, c’est toujours ça de pris. Je sais que je peux provoquer la transe par la volonté. Je sais donc que c’est un potentiel du cerveau auquel nous avons sans doute tous accès et que beaucoup d’entre nous ont déjà développé, que les visions que j’ai dans cet état-là – cette autre perception de la réalité, un petit peu comme si elle était augmentée, cette autre façon de percevoir le monde – était juste le résultat d’une modification du comportement de mon cerveau.

Donc pourquoi et à quoi ça sert ? On n’en sait rien encore. Mais ce dont on peut être certain, c’est que ce nous percevons du monde, ce que nous voyons, n’est pas le monde mais est vraiment un modèle du monde créé par notre cerveau

TEDxParisSalon 2012 - Corine Sombrun - La transe chamanique, capacité du cerveau - 13-15

 Liens

Corine Sombrun

site internet : www.corinesombrun.com/
livres : www.corinesombrun.com/bibliographie/

Anneliese Tschenett
Anneliese propose des soirées Voyage chamanique en Alsace, près de Strasbourg.
C’est un excellent moyen de communiquer avec les mondes parallèles.

Elle propose également  un accompagnement et des soins
à distance par téléphone ou Skype ou sur place, en Alsace, près de Strasbourg.
Site internet : www.duchnapur.com
Blog : www.duchnapur-blog.com

Articles similaires

Articles les plus populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *