Arnaud Riou : Réveillez le chaman qui est en vous

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retranscrit par Guillaume

Lilou Macé : Bonjour mes délicieux co-créateurs, c’est Lilou. Je suis au salon zen de Paris avec un délicieux co-créateur qui s’appelle Arnaud Riou. Bonjour !

Arnaud Riou : Bonjour !

Lilou Macé : Je suis ravie de te revoir dans le cadre du salon.

Arnaud Riou : C’est un plaisir aussi d’être ici.

Lilou Macé : Grâce à notre Annabelle nationale, nous nous sommes rencontrés
il y a 2 ans, et là en fait, j’ai eu le bouquin d’Arnaud entre les mains. Le titre m’a plu.

J’ai été complètement séduite par ce livre qui s’appelle Réveillez le chaman qui est en vous . Yes ! Enfin, enfin. Car j’ai interviewé pas mal de chamans à travers le monde
et je me suis toujours dite : mais en fait, on a tous ça en nous, pourquoi seulement eux ?

Arnaud Riou : On a tous ça en nous, on a juste un peu oublié, et on est persuadé qu’on ne l’est pas. Mais profondément, on est tous chaman, ouais.

Lilou Macé : Tu t’es intéressé à la sagesse orientale depuis pas mal de temps. Tu as écrit beaucoup de livres quand même. Comment ça se fait que tu as voulu écrire quelque chose, pas le chamanisme, mais sur je suppose des aspects du chamanisme.

Arnaud Riou : sur une vision la plus pragmatique, la plus concrète possible du chamanisme, puisqu’en fait ce qui m’a toujours interpellé, c’est qu’il y avait d’un côté le chamanisme, d’un autre côté la spiritualité, d’un autre côté la médecine, d’un autre côté la vraie vie professionnelle, etc. et c’est cette … – le fait que toutes ces vies soient séparées, alors que pour moi, il n’y a pas de séparation.

Tout est en nous et on peut justement faire une rencontre entre la science, entre le chamanisme, entre la médecine, entre le soin. Tout ça, ça gagne à être compris, ça gagne à être regardé d’un même oeil.

Arnaud Riou : Donc pour moi, j’ai vraiment eu besoin de faire les ponts, de faire les liens. Parce que j’en pouvais plus quand j’allais suivre des enseignements chamaniques qu’on me dise : « Oui, le chamanisme, moi j’y crois pas ».

Il n’y a pas à y croire ou pas y croire. Il y a juste à s’y intéresser, à regarder comment ça fonctionne, en étant pragmatique. Et on peut aujourd’hui parler de chamanisme, parler de physique quantique. On va vraiment se rendre compte que les phénomènes du chamanisme peuvent être expliqués au regard de la science.

Lilou Macé : On parle quand même de chamanisme 2.0

Arnaud Riou : Oui, car c’est difficile de faire du chamanisme comme on le faisait.
Le chamanisme, ca a 50 000 ans. Il n’y a pas un chamanisme, il y en a plusieurs.
Ca existe depuis 50 000 ans. Ca existe sur les 5 continents et chacun a sa façon de faire le chamanisme.

Et ce qui moi m’a vraiment interpellé, c’est que les chamans du monde entier ont les mêmes pratiques. On va retrouver, que ce soit les huttes de sudation, que ce soit un travail sur des plantes, on va retrouver une même utilisation que les chamans vont faire sans se concerter, en étant à 10 000 km les uns des autres, et ils vont utiliser les mêmes plantes.

lilou_macé_et_arnaud_riou_2_48

Alors la question qu’on pose à ce moment-là ? C’est comment le chaman sait que c’est cette plante qui correspond à telle pathologie. Et ça c’est le grand mystère auquel se heurte la science. En restant pragmatique on est obligé d’avoir une autre approche pour comprendre cela.

Lilou Macé :  Alors le chaman, ce n’est pas que des plantes. C’est aussi un contact avec ce qu’on peut dire avec l’invisible, avec son intuition, voire au-delà de la matière ?

Arnaud Riou : Les plantes, c’est vraiment une des parties du chamanisme. Si on devait résumer le chaman : le chaman, c’est celui qui dialogue avec les esprits. Après c’est le nom qu’on va mettre sur les esprits.

Mais c’est celui qui va pouvoir intégrer toutes les dimensions d’une réalité :
donc c’est rentrer en lien avec les esprits, c’est rentrer en lien avec toutes les dimensions de l’humain, avec les animaux.

Voilà, rentrer en lien avec l’invisible, mais voilà, et dans cette pièce il y a beaucoup de monde qu’on ne peut pas voir mais qui sont là.

Lilou Macé :  En fait tu aurais pu mettre en sous-titre de ton livre, l’humain 2.0.

Arnaud Riou : Ouais, oui, oui, parce que le chaman, c’est une image forte, mais de la même façon que quand la méditation aujourd’hui est entrée dans les mœurs.
Quand on parlait de méditation il y a 15 ans -j’animais des stages il y a 15 ans en entreprise – et quand je parlais de méditation, on me disait : « mais qu’est-ce que vous allez faire de la méditation dans les entreprises, quel rapport ? »

Parce que la méditation c’était l’Orient, c’était le Tibet, c’était l’Inde.
Et maintenant les managers se rendent compte qu’on a besoin de méditer pour être plus conscient, plus ouvert, mieux anticiper, avoir un meilleur regard sur l’ensemble. Donc voilà, c’était pareil pour le feng shui, c’est pareil pour la médecine quantique.

Tout s’ouvre aujourd’hui et c’est ça qui est magnifique, c’est qu’on a la possibilité -et encore plus par Internet – d’avoir des liens entre tout ce que l’homme a appris depuis que l’homme existe sur la terre – et Dieu sait s’il a appris des choses.

Lilou Macé : vive Internet !

Arnaud Riou : vive Internet, parce qu’aujourd’hui on a accès à des enseignements – notamment chamaniques – qui étaient complètement réservés à des initiés
il y a 20 ans, il y a 50 ans de ça.

Lilou Macé : transmis de manière orale en plus.

Arnaud Riou : et transmis de manière orale. Les Tibétains, par exemple, pour avoir des enseignements de maîtres tibétains il y a 50 ans, c’était impossible. Arnaud Desjardins qui est parti au Tibet, qui était l’un des premiers à aller sur place.

Vraiment c’était un autre monde, et personne n’avait accès aux enseignements tibétains.
Aujourd’hui on va dans n’importe quel salon de bien-être, tous les enseignements sont disponibles, tout le monde est formé à la méditation, au tantra, au yoga et il y a quelque chose qui s’est démocratisé en même pas un demi-siècle, en 30 ans.

C’est inimaginable, inimaginable.

Lilou Macé : Qu’est-ce que tu nous conseilles pour vraiment réveiller ce chaman qui est en nous. Quels sont les différents éléments, quoi faire ?
Est-ce que ce sont des exercices ? Est-ce que c’est simplement s’ouvrir à la nature ?
Commencer à sniffer les arbres ?

Arnaud Riou : 😀 Sniffer les arbres, ça fait du bien. Alors, les arbres, c’est dur à trouver en ville.

Lilou Macé : quand même un petit peu.

Arnaud Riou : Il y en a un peu. Moi j’habite à la campagne. Et dès que je passe plus de deux jours en ville, je sens qu’il y a quelque chose dans mon corps physique. Je me sens plus serré. Donc dès qu’on peut partir dans la nature, ouais, ça, il ne faut pas hésiter.

Il n’y a pas grand-chose à faire. N’importe qui, dès qu’il se retrouve dans la forêt, le réflexe c’est : ah ben ouais, ça fait du bien. La sensibilité s’affine en étant dans la forêt.
Si on passe 2 heures à méditer près d’un lac, nos sensibilités sont différentes.

Lilou Macé : Arrête, là j’en rêve, tu nous fais rêver. On a envie de trouver un lac.

Arnaud Riou : Oui, c’est accessible, ça ne coûte rien. C’est accessible vraiment à chacun. Quand je fais des stages, par exemple, je propose aux gens de se bander les yeux pendant 1 heure.

Et déjà en une heure – j’ai discuté avec une aveugle hier sur le salon – je lui ai posé la question, je lui ai dit : eh bien tiens, comment vous sentez l’ambiance du salon, ça m’intéressait. Et elle me dit : ah, il y a beaucoup trop de monde ici.

Arnaud Riou : Je sens qu’il y a énormément de qualité, mais c’est trop condensé. Et puis il y avait plusieurs livres qui étaient là, je lui ai proposé, je lui ai mis des livres dans les mains.
Ce livre, qu’est-ce que vous en percevez ? Et elle me dit : « ça m’intéresse de lire celui-là.
Celui-là, non, ça c’est trop dans la tête. »

C’est intéressant d’être aveugle.
Et après, j’ai parlé avec elle. Je lui ai dit : « Qu’est-ce qui fait que vous percevez aussi bien ce que nous ne percevons pas ? »
Elle me dit : « si on n’a pas les yeux, on va chercher nos capacités ailleurs. »

lilou_macé_et_arnaud_riou_6_41

Et pour nous, c’est pareil. Si ce n’est que. On peut faire la même chose les yeux ouverts, mais tout en ayant les yeux ouverts, on peut capter avec nos mains, on peut capter avec le coeur, on peut capter avec l’odeur, on a vraiment beaucoup de sens à notre disposition.

Donc oui j’encourage les gens à prendre conscience qu’il y a d’autres sens que la vue qui est très trompeuse.

Lilou Macé : Tu oses parler de télépathie aussi dans le livre ?

Arnaud Riou : Ah oui, sans hésiter. La télépathie, bien sûr, puisque là aussi, c’est une… Moi je m’amuse souvent à faire des expériences mais même quand je fais des conférences, je fais ça, parce qu’il y a 200 personnes dans la salle.

Donc c’est facile de se concentrer à 200 sur quelque chose. Et là-aussi la science s’est intéressée au phénomène de télépathie et aujourd’hui, on ne peut même plus dire :
on n’y croit ou on n’y croit pas. Il y a tellement – beaucoup les Allemands, les Belges, les Hollandais se sont intéressés à cela de près.

Lilou Macé : les dauphins aussi 🙂 

Arnaud Riou : Les dauphins aussi, bien sûr. Qui n’a pas fait ces expériences ? Enfin, c’est de belles expériences avec les dauphins. Bien sûr. Et puis, il y a tellement d’événements que nous on va sentir.

A qui ce n’est pas arrivé de se dire :
« Ah c’est incroyable, tiens je pensais à quelqu’un, il m’appelle 10 minutes avant ». À qui ce n’est pas arrivé ? A tout le monde, c’est arrivé.

Et quand on regarde cela d’un point de vue un peu scientifique, ben ouais quand on pense à quelqu’un, on envoie des ondes autour de nous. Et plus ces ondes sont denses, plus la personne va les capter. Si on pense à quelqu’un très fort, on a de grandes chances que le téléphone sonne un quart d’heure après, ça marche. Ouais, bien sûr.

Lilou Macé : Est-ce qu’on peut communiquer avec l’au-delà, est-ce que l’on peut communiquer avec les guides, les esprits ? Comment on fait ça, sans prendre de l‘ayahuasca forcément ? Comment on fait ça ?

Arnaud Riou : pour moi il n’y a pas d’au-delà. Il n’y pas d’ici et ailleurs. On est ici en interview, mais quand l’interview va partir et que l’on va se retrouver tous les deux à 300 km si tu n’habites pas Paris, et qu’on pense l’un à l’autre, est-ce qu’on peut dire qu’on n’est plus en lien ? Donc, non, le lien continue.

Il y a des gens que j’ai rencontré une fois dans ma vie – j’étais en Mongolie le mois dernier ; j’ai eu des rencontres qui ont vraiment chamboulé ma vie. Et il y a des êtres qui ont marqué ma vie, je les ai rencontré une fois dans ma vie. Est-ce qu’on peut dire qu’ils sont ailleurs ?

Arnaud Riou : Et j’ai ce maître – je me souviens quand il a perdu son maître à lui – il avait cette phrase magnifique, il me disait : quand Rimpoché, avant qu’il ne décède, il était au mois de janvier au Tibet, et puis au mois de mars il était en Inde, et au mois de juin, il était en Europe. Maintenant qu’il est mort, il est partout, tout le temps.

Et moi, c’est cette phrase qui me relie quand je pense à un au-delà. C’est que d’un seul coup quand on se connecte, on se rend compte qu’il n’y a pas d’ici et ailleurs. Plus on développe notre sensibilité, plus on se rend compte qu’on est en lien avec chacun.

Et donc d’un seul coup, que les gens soient ici ou que physiquement leur corps physique soit parti, ils sont toujours là.

Lilou Macé : c’est très bien dit.

Arnaud Riou : et plus on développe notre sensibilité, et plus on le ressent nous-même. Combien j’ai accompagné de personnes qui ont eux-même accompagné leurs parents et qui venaient me voir, qui étaient très pragmatiques, qui ne croyaient en rien, et d’un seul coup, elles me disaient : »Arnaud, … ».

Elles m’appelaient en me disant : « Arnaud, j’ai l’impression que papa m’a visité cette nuit, c’est possible ou je perds la tête ? » Et bien je lui dis nan, bien sûr que c’est possible. Pourquoi cela serait différent ? Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas le corps physique. On se prolonge bien au-delà du corps physique, bien heureusement. Ce serait triste.

Lilou Macé : Parle nous de ton prochain livre, des sujets qui te titillent en ce moment.

Arnaud Riou : Alors, moi j’ai un spectre très large, car je m’intéresse à beaucoup à l’être humain dans sa globalité. Et là, ce qui m’intéresse beaucoup, c’est la parole. Le prochain livre donnera sur la parole. La parole, le verbe, et comment on peut changer nos relations en changeant notre verbe.

Lilou Macé : Magnifique, je sens que cela va être une prochaine interview. Merci beaucoup Arnaud.

lilou_macé_et_arnaud_riou_10_07 

Arnaud Riou : Merci Lilou et merci à toutes ces personnes qui lisent, qui regardent autour d’eux, par internet, parce qu’on a la possibilité de tellement changer notre vie.

Lilou Macé : ça se diffuse bien sur la télé de Lilou. Le nombre de personnes qui m’a dit aujourd’hui : « Nous, on a éteint notre télé, et puis on ne regarde plus que ta télé. » Ça, ça fait bien plaisir.

Arnaud Riou : Continuez à regarder la télé de Lilou.

Lilou Macé : gros, gros bisous. On vous embrasse du salon zen de Paris. Au revoir !

 Liens

Arnaud Riou

site internet : www.arnaud-riou.com
livres :

Lilou Macé
Lilou Macé TV
La télé de Lilou : www.lateledelilou.com
Chaine Youtube Lilou : https://www.youtube.com/channel/UCc6i7tMzrbBX7xUZiUVzlQA

Anneliese Tschenett
Anneliese propose des soirées Voyage chamanique en Alsace, près de Strasbourg.
C’est un excellent moyen de communiquer avec les mondes parallèles.

Elle propose également  un accompagnement et des soins
à distance par téléphone ou Skype ou sur place, en Alsace, près de Strasbourg.
Site internet : www.duchnapur.com
Blog : www.duchnapur-blog.com

Articles similaires

Articles les plus populaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *